Comment j’ai décidé de me mettre au sport

Voilà deux ans que je pratique régulièrement une activité physique dans le seul but d’être en forme et accessoirement de perdre un peu de poids (ou du moins réguler mon effet yoyo).

Le déclic

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été archi nulle en sport à l’école. J’étais de ceux qui traînent les pieds pour aller au cours d’EPS et qui s’en sortent à peine avec un timide 10.

Mais ça c’était avant !
A la fin de mes études, j’avais désormais plus de temps pour m’occuper de moi, chose que j’avais (trop) négligé jusque là. Le dernier jour d’examen, alors que j’allais entrer dans la vie active, j’ai sauté le pas et je me suis inscrite à la salle de sport à coté de mon futur lieu de travail.

J’étais entrée dans la salle avec un paquet d’idées reçues sur ce genre d’endroit :
     • “il n’y a que des gens qui se regardent le nombril”,
• “il n’y a que des filles gaulées et des mecs qui font de la gonflette”,
     • “je n’arriverais jamais à être assidue”, etc. …
mais je suis pourtant repartie avec un abonnement d’un an.

Pendant un an, j’ai eu le temps de m’apercevoir que toutes ces idées reçues étaient seulement des clichés. Je me suis très vite rendu compte qu’il y avait surtout beaucoup de personnes comme moi, qui étaient là pour rester en forme sans la jouer compet’. Alors bien sûr, des kékés aux gros bras il y en a, mais c’est une toute petite proportion par rapport aux personnes qui fréquentent ces salles.
Au bout d’un an de pratique régulière d’exercices de cardio et de renforcement musculaire, je me sentais plus tonique, moins essoufflée au moindre effort même si je ne ressemblais pas aux filles des magazines. Mais j’étais prête à aller plus loin !

Dopée au dépassement de soi

Ayant changé de boulot, j’ai également changé mes habitudes sportives et intégré une nouvelle salle de sport qui contrairement à la première propose des cours collectifs. Là encore, j’ai mis du temps à m’y mettre de peur de pas avoir le niveau, d’être ridicule et de me sentir nulle. Puis un jour, je me suis mis un gros coup de pied au cul et je suis allée à un cours de renforcement musculaire “cuisses abdos fessiers” (dit CAF). A ma grande surprise, j’ai adoré. J’ai souffert pendant et encore plus après mais je voyais mon potentiel d’évolution.


Peu à peu, j’ai testé d’autres cours qui me permettent de meubler mes 2h de pause déjeuner. Aujourd’hui, ma routine sport se compose de 2 cours de RPM (vélo dans le noir avec de la grosse musique électro), un cours de CAF et un cours de Body Pump (exercices de renforcement musculaire en courtes séries avec une barre chargée de poids).
Je suis très loin de mes débuts et j’aime me dire que je suis arrivée, moi la nulle en sport, à devenir sportive et assidue. J’essaie d’avoir un regard juste sur mes progrès et de tirer une satisfaction lorsque je parviens à me dépasser.
J’aime me sentir fière d’avoir tenu jusqu’au bout mes 2 mn 3mn de gainage, d’avoir fait mes squats avec une barre de 5kg 10kg 15kg 20 kg(édit du 12/08/2018) sur les épaules en me disant, la prochaine fois, je ferais encore mieux.


La morale de l’histoire, si vous avez envie de faire quelque chose, foncez ! Ignorez les idées reçues et les commentaires des gens pour vous faire votre propre avis !


Ma salle de sport actuelle est Scandia située à Aucamville, si vous êtes dans le coin, je vous la recommande vivement, les coachs et le matériel à disposition sont géniaux !

Crédits photo : Pinterest, Lotus & Bouche cousue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s