Se tatouer pour commencer à s’aimer

Voilà déjà deux ans bientôt que j’ai sauté le pas et que j’ai fait faire mon premier tatouage. J’en avais envie, j’avais aussi envie de me prouver à moi-même que je pouvais faire quelque chose pour moi et uniquement pour moi sans me soucier de ce que pensent les autres.
Mon entourage n’était pas particulièrement pour ce tatouage, il allait “beaucoup se voir”, il était “gros pour un premier”, j’allais l’avoir sur la peau “toute la vie”…

Malgré ça, j’ai réussi à passer le cap parce que ça me plaisait à moi, c’était pas un coup de tête, ça me plaisait pour de vrai.

Deux ans après, je ne le regrette pas du tout, bien au contraire. J’aime toujours autant mon petit mandala et je pense que “customiser” mon corps m’aide petit à petit à mieux l’accepter tel qu’il est. Je me dis que si j’arrive à trouver quelque chose de joli sur mon corps en particulier proche d’une zone qui me complexe énormément, au fil du temps, je finirai par me détacher de ces complexes.

J’ai décidé d’écrire cet article alors que je viens tout juste de repasser sous les aiguilles pour un second tatouage. Cette fois-ci, mon tatouage aura encore une symbolique forte pour moi. Il sera là pour me rappeler cette période de ma vie où je me suis battue pour obtenir quelque chose qui me tient à coeur et où j’ai vraiment tout mis en oeuvre pour parvenir à l’objectif que je m’étais fixée. Je fais bien sûr référence à mon combat contre les kilos qui m’ont pourri déjà la moitié de mon existence. Aujourd’hui, je veux que cette période soit définitivement révolue et passer à autre chose.

Ce tatouage sera là pour me rappeler chaque jour à quel point cela a été difficile, à quel point je ne dois pas relâcher mes efforts mais surtout que cette fois-ci, j’ai réussi, oui moi pour de vrai.

Je pense qu’on ne peut pas passer sa vie entière à se détester, à avoir honte de ce que l’on est, alors si cela passe par le tatouage ou pour d’autres les piercings ou encore des couleurs/coupes de cheveux originales, il faut foncer. L’essentiel est le résultat : s’aimer comme l’on est.

Photos : Pinterest, les tatouages qui m’inspirent.

Publicités

5 réflexions sur “Se tatouer pour commencer à s’aimer

  1. Eva dit :

    Point de vue intéressant sur le tatouage. Je n’en ai pas eu besoin pour m’aimer, mon tatouage (et mes prochains, j’espère) est là pour me rappeler une période précise de ma vie. Un peu comme un journal… sur le corps.

    J'aime

  2. sigmapassionsartistiques dit :

    J’ai lu quelque part qu’il était conseillé de se faire accompagner par des proches pour bien vivre son premier tatouage. Si tu viens d’une famille qui n’est pas très ouverte sur le sujet, vers qui se tourner si tu veux passer à l’acte ?

    Comment as-tu concrètement vécu la préparation de ton projet et qui t’a accompagné dans ta démarche personnelle ?

    J'aime

    1. Miaousss dit :

      Personnellement j’étais accompagnée d’une amie, elle même tatouée, lors de mon premier tatouage. Malheureusement, le salon étant trop petit, elle n’a pas pu rester.
      D’ailleurs, pour des questions d’hygiène, les tatoueurs n’apprécient pas trop lorsque l’on vient accompagné(e).

      Après pour la préparation du projet, cela a été très très personnel de mon côté, je voulais me faire tatouer un mandala, j’ai donc cherché des modèles qui me plaisaient pour donner une idée au tatoueur de ce que je voulais qui m’a ensuite proposé un dessin. J’ai retravaillé le dessin avec lui jusqu’au jour J.
      J’ai montré le dessin à mes proches, famille et amis, juste comme ça mais sans leur demander vraiment leur avis car l’essentiel était que cela me plaise à moi. Ce premier tatouage a vraiment été un premier pas pour me prouver à moi même que j’étais capable de prendre une décision pour moi sans attendre le consentement de mes proches. J’en avais besoin car j’avais à cette époque souvent tendance à trop les écouter au détriment ce que dont j’avais moi-même envie. 🙂

      J’espère avoir répondu à tes interrogations sur le sujet ! A bientôt !

      Aimé par 1 personne

      1. sigmapassionsartistiques dit :

        Merci beaucoup car effectivement, ça répond en partie à mes questions. Je crois que pour sauter le pas, il vaut mieux être accompagné dans la construction du projet. Toutefois, je ne pense pas me faire accompagner par le cercle restreint familial car il n’approuverait pas ma démarche. Comme toi, j’envisage de me faire accompagner par une amie.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s