Changer de boulot, choisir le bon moment

L’un de mes objectifs pour l’année 2018 était de changer de boulot. Jusqu’à mars dernier, j’étais dans un boulot dans lequel je ne m’épanouissais pas. Dès le départ, je savais que ce boulot ne serait qu’un “passage”, un passage qui a duré tout de même presque trois ans. Le secteur ne me plaisait pas et ne m’intéressait pas non plus (cela n’aide pas), j’étais entourée de personnes au profil diamétralement opposé au mien ce qui me faisait me sentir en marge constamment mais le boulot en lui même correspondait à ce que j’aimais et savais faire donc m’a permis d’engranger de l’expérience en attendant de trouver mieux.

Le déclic
A l’automne 2017, j’ai atteint le niveau le plus bas niveau moral. Tous les matins, je me levais la boule au ventre pour aller à ce travail qui petit à petit me transformait en quelqu’un de triste, démotivée et totalement renfermée, bref, à des années lumières de ce que je suis réellement. J’en étais arrivée à un point où je ne savais plus ce qui m’avait plu dans mes études de communication, pourquoi j’avais choisi cette voie et si c’était vraiment pour ça que j’étais faite.
Un accrochage avec une collègue a été pour moi la goutte d’eau, le déclic, je n’étais définitivement pas faite pour travailler dans cette entreprise, il fallait que je parte, c’était vital.

Prendre le risque de quitter un CDI
Bien qu’étant en CDI (comme quoi, être en CDI ne permet pas de tout supporter), j’ai pris la décision de me mettre en recherche d’un emploi qui me corresponde davantage. Le fait d’être en CDI m’a permis de prendre le temps nécessaire pour trouver LE boulot qui me passionnerait et qui aurait du sens pour moi sans être stressée par une échéance.
J’ai choisi de ne postuler qu’aux offres (déjà peu nombreuses dans ma région) qui pouvaient correspondre à ce à quoi j’aspirais. Je ne voulais pas me retrouver de nouveau enfermée dans un secteur que petit à petit j’en viendrai à détester. A défaut d’avoir un salaire à la hauteur de ce que nous font miroiter les écoles de com’ et de marketing (Dieu sait que je leur en veux sur ce point, mais c’est un autre sujet), j’estime que faire des études longues doit pouvoir permettre d’avoir le privilège d’aimer se lever le matin pour aller travailler.
Au bout de 4 mois avec des hauts et des bas (beaucoup de bas car peu de réponses favorables à mes candidatures), je suis parvenue à trouver un poste super chouette, dans une entreprise qui l’est tout autant. Cette nouvelle opportunité a été pour moi comme une renaissance. En plus d’avoir des missions variées et intéressantes, ce boulot me permet de renouer avec mes valeurs et de me sentir utile. Aujourd’hui, mon challenge est de transformer mon CDD en CDI et vous pouvez être sûrs que je me donne à fond pour y parvenir.

Ce que j’ai appris
Ce que je retiens de tout ça, c’est que lorsque l’on sent qu’une situation nous consumme à petit feu au point de nous transformer, c’est qu’il est temps d’y remédier et d’agir pour que les choses changent. Personne ne peut changer les choses à votre place et cela demande de la patience et de la persévérance.

Publicités

3 réflexions sur “Changer de boulot, choisir le bon moment

    1. Miaousss dit :

      Merci !! L’essentiel est de savoir reconnaître quand cela ne va vraiment plus. On passe tellement de temps au travail, c’est important de s’y sentir bien !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s