Je crois que je ne serai jamais maigre

Aujourd’hui, c’est un article type “billet d’humeur” que je vous livre parce que j’ai besoin d’écrire pour extérioriser. Cela fait quelques temps que j’essaie de lâcher prise sur la question du poids et de mon rapport au corps. J’ai déjà eu l’occasion de parler de ce sujet dans de précédents articles.
Aujourd’hui, je fais un poids à 2-3 kilos près, que l’on qualifierait de “normal” et pourtant, même après avoir perdu 15 kilos (même 25 par rapport à la période où j’ai été la plus grosse), l’image que j’ai de mon corps est toujours la même. Maintenant que la joie et l’exaltation liée à la fierté que m’a apporté cette perte de poids s’est tassée, que mon poids est relativement (très relativement même) stable, les pensées que j’avais avant, dans mon corps gros, reviennent et ce sont les mêmes.
Mon cheminement spirituel m’a donc conduit à me dire qu’au final, il était aussi nécessaire que je lâche prise sur ce sujet et que ce ne serait pas ma seule perte de poids qui me réconcilierai avec mon apparence. Et puis, j’en étais arrivée à un point où je me pesais absolument tous les matins en sortant des toilettes pour avoir mon “vrai poids”. Parce que j’avais peur de reprendre mes kilos et de redevenir comme avant.
En reprenant 2 ou 3 kilos à mon changement de boulot, je l’ai vécu réellement comme si j’avais repris les 15. Je me vois de nouveau comme une “baleine”, j’ai souvent envie de pleurer quand je passe devant un miroir et c’est quasi impossible (ou très rare) de me trouver bien sur une photo.
Le plus gros poids au final pour moi n’est pas celui qui s’affiche sur ma balance mais celui que je m’inflige dans ma tête.

Quand j’arrive à prendre un peu de recul (ces moments sont encore rares), je relativise, je me dis que :

1/ Je suis en bonne santé et que malgré des années de surpoids, je n’ai pas de cholestérol (mais genre zéro), que c’est bien et que ça signifie que j’ai une bonne hygiène de vie.

2/ Je fais du sport 2 à 4 fois par semaine avec plus ou moins de motivation ou plus ou moins d’intensité, que tout le monde n’en fais pas autant et que je n’ai pas de soucis d’essoufflement ou de douleurs articulaires diverses dû à un manque d’activité. Que je marche quand même pas mal la journée et que j’atteins quasi quotidiennement mon objectif de 8 000 pas/jour.

3/ Je suis de plus en plus capable de manger sain et équilibré au quotidien, que je me suis approprié ce mode de vie et que j’essaie de varier et d’innover pour être le moins frustrée possible. Même si parfois je craque, je me fais un plaisir. 

4/ Que lorsque je fais des craquages niveau alimentaire, ce n’est pas un drame car je sais que derrière je vais reprendre mon équilibre et que sur le moment ça répond à un besoin (réassurance, réconfort, flemme, gourmandise). Que je ne suis pas un robot et que parfois, il vaut mieux craquer, se faire plaisir, profiter pleinement de ce plaisir que l’on s’autorise et reprendre le cours des choses ensuite que résister et accumuler la frustration et la culpabilisation. 

5/ Je me pèse beaucoup moins souvent. Tout simplement parce que je n’ai moins besoin de cet indicateur pour savoir comment je me sens dans mon corps. Que lorsque je sens que mon pantalon me serre, ben c’est que j’ai pris un peu de poids et quand il me serre moins c’est que ça va mieux. Et puis surtout, je n’ai plus envie qu’un chiffre régisse mon humeur pour la journée. Bien sûr, je continue de surveiller mon poids, je n’ai pas encore réussi à ne plus me référer à ma balance, mais je suis contente que ce ne soit plus aussi obsessionnel.

6/ J’ai ENFIN accepté (après de nombreuses années) que je ne pouvais peut être pas être aussi mince que je le voudrais (ou que je l’imaginais) ou avoir un ventre plat comme on le voit dans les magazines. Que mon corps, par son histoire, ne me le permettrai pas. Que je peux modeler mon corps en continuant de faire du sport, en continuant d’avoir une bonne alimentation mais que je ne peux PAS avoir le corps d’une autre (celle qui a ce corps parfait sur Instagram) tout simplement car ce n’est pas le mien. Qu’idéaliser un corps à partir de celui des autres, qui n’ont pas la même morphologie à la base, la même histoire ou le même rapport à l’alimentation n’est que source de frustration et de tristesse.

Alors voilà, à mon moi qui baisse les bras, qui n’arrive pas à se sentir jolie, qui se dégoûte dans le reflet du miroir. Vois ce que tu es devenue et rappelle toi comment comment c’était la vie avant ça. Au fond tu préfères quoi ? Oui, on peut toujours faire mieux à condition d’être capable de voir tout ce que l’on a déjà accompli.  


Photo : Pinterest (broken_isnt_bad)

Publicités

2 réflexions sur “Je crois que je ne serai jamais maigre

  1. Malvina dit :

    Un article qui me parle beaucoup et qui parlera à beaucoup d’autre je pense. C’est difficile de faire la part entre se qu’on est vraiment et l’idéalisation du corps soit disant parfait. Même si je pense que le corps parfait doit être un corps en bonne santé, et que la plus part des corps parfait sont retouchés (magazine et instagram), je ne peux pas m’empêcher de me reprocher de ne pas avoir ce corps là. Je te souhaite de tout coeur de trouver ton équilibre et de réussir à t’accepter en oubliant les dictats d’une société trop idéaliste.

    J'aime

  2. Miaousss dit :

    Salut Malvina et merci pour ton commentaire !
    C’est exactement ça, on a beau se dire que l’important c’est d’être en bonne santé mais au fond de nous, on aimerait tout de même être avec ce corps là parce que c’est comme ça qu’une grande majorité de personnes définissent la beauté y compris dans le cercle de relations proches.
    Il y a un gros travail à faire sur la relation au regard des autres aussi pour s’accepter.
    Je te souhaite à toi aussi de parvenir à trouver une harmonie et de te réconcilier avec ton corps ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s